Mes chers lecteurs, mes chères lectrices, voici mon blog construit essentiellement autour de mes oeuvres afin de partager et d'échanger avec vous. Vous aurez l'accès aux livres, aux reportages et interviews, radio ou TV, aux articles de presse, etc... Aussi, vous pourrez me demander des dédicaces. Alors à bientôt... Nedim Gürsel «On n’habite pas un pays, on habite une langue. Une patrie, c’est cela et rien d’autre. » (E.M. Cioran, Aveux et anathèmes). Blog créé par Zühal Türkkan Gürsel et Leyla-Gün Gürsel.

22 Oct

Journal de Saint-Nazaire, éd. M.E.E.T., 1995.

Publié par Nedim GÜRSEL  - Catégories :  #Récit, #Diaporama des livres publiés en France de 1980 à nos jours

Journal de Saint-Nazaire, traduit du turc par  Zühal TÜRKKAN GÜRSEL et Hôtel du désir, traduit du turc par Timour MUHIDINE
Journal de Saint-Nazaire, traduit du turc par  Zühal TÜRKKAN GÜRSEL et Hôtel du désir, traduit du turc par Timour MUHIDINE

Journal de Saint-Nazaire, traduit du turc par Zühal TÜRKKAN GÜRSEL et Hôtel du désir, traduit du turc par Timour MUHIDINE

Extrait de Journal de Saint-Nazaire :

"En descendant du train, j’ai tout de suite compris que cette ville n’était pas seulement un port mais aussi un chantier naval où, comme on me l’avait déjà dit, des navires de très fort tonnage y étaient construits. Dans la gare, il n’y avait pas une seule buvette où j’aurais pu me remettre de la fatigue du voyage et surtout calmer mon émotion provoquée par l’arrivée dans cette ville lointaine située à l’extrémité nord-ouest de l’Hexagone. D’abord je suis monté par l’escalier mécanique qui mène du quai au hall de la gare, puis je suis descendu par l’ascenseur sur l’avenue située à hauteur du quai. La gare était un endroit si étrange ! Le train passe sous la passerelle décorée de fenêtres aux contours jaunes qu’empruntent les passagers arrivés à bon port. Avant de se disperser dans la ville, ils défilent derrière les vitres de la passerelle suspendue dans le vide. Comme moi, la plupart d’entre eux n’ont personne qui les attend. J’ai regardé autour de moi pas une station de taxi, pas un voyageur pressé déambulant, pas même un estaminet pourtant habituel dans les gares des villes de province. Ainsi ce n’est pas par voie ferroviaire mais maritime que l’on vient ici. Du moins c’était le cas à une certaine époque où les paquebots levaient l’ancre pour le Nouveau-Monde. Pourtant le T.G.V. arrive de Paris-Gare Montparnasse à Saint-Nazaire en deux heures et demie exactement, tout en traversant une région sinistrée".

Editions M.E.E.T. (Maison des Ecrivains et des Traducteurs.

Texte bilingue français-turc.

Commenter cet article

À propos

Mes chers lecteurs, mes chères lectrices, voici mon blog construit essentiellement autour de mes oeuvres afin de partager et d'échanger avec vous. Vous aurez l'accès aux livres, aux reportages et interviews, radio ou TV, aux articles de presse, etc... Aussi, vous pourrez me demander des dédicaces. Alors à bientôt... Nedim Gürsel «On n’habite pas un pays, on habite une langue. Une patrie, c’est cela et rien d’autre. » (E.M. Cioran, Aveux et anathèmes). Blog créé par Zühal Türkkan Gürsel et Leyla-Gün Gürsel.